top of page

L'avenir prometteur des Monnaies Numériques de Banque Centrale (MNBC)

Dernière mise à jour : 1 juin 2023


Téléchargez le rapport complet

De la théorie à la pratique - Le futur prometteur des Monnaies Numériques de Banque Centra
.
Télécharger • 3.51MB

Tout le monde en parle, mais concrètement : que peut-on faire avec une monnaie numérique de banque centrale (MNBC) ? Dans notre dernière étude, nous étudions en profondeur 10 cas d'utilisation fascinants (+1 bonus spécifique à un pays) pour le présent et l'avenir de la finance.


Sommaire exécutif


Une monnaie numérique de banque centrale (MNBC) est, comme son nom l’indique, une forme numérique de monnaie émise directement par une banque centrale. Elle offre donc une confiance, une sécurité et une stabilité accrues par rapport aux dépôts bancaires traditionnels. La Banque des règlements internationaux (BRI) définit les MNBC comme des engagements numériques des banques centrales qui servent de moyen d'échange, d'unité de compte et de réserve de valeur. Les MNBC peuvent être utilisées pour diverses transactions, des achats quotidiens aux activités financières plus complexes.


Ces monnaies peuvent être classées en deux catégories : les MNBC de détail et les MNBC de gros. Les premières constituent une forme numérique d'argent liquide pour le public, avec des objectifs allant de l'inclusion financière aux paiements transfrontaliers. Les secondes, conçues pour les institutions financières et les banques centrales, facilitent les transactions interbancaires et les opérations financières à grande échelle. Les discussions actuelles sur les MNBC de gros se concentrent sur l'adaptation des infrastructures existantes aux technologies émergentes - comme la technologie des registres distribués (DLT) - tout en tenant compte de l'efficacité, de la sécurité et des inconvénients potentiels tels que la consommation d'énergie et l'évolutivité.


Actuellement, d’après le groupe de réflexion Atlantic Council, 11 pays ont lancé une forme ou une autre de MNBC et 114 pays en étudient la faisabilité. Il s’agit d’une augmentation considérable par rapport à mai 2020, lorsque seulement 35 pays disaient travailler sur le sujet. En fait, toutes les économies du G7 sont en train de développer une MNBC, et 18 pays du G20 sont à un stade avancé de développement. Signe du potentiel et de la versatilité de ces monnaies, une grande variété de cas d'utilisation sont explorés qui vont de la création de valeur ajoutée, à la stimulation de l'innovation dans les transactions, en passant par l’amélioration de l'efficacité et la promotion de l'inclusion financière. L’idée-force de cette exploration en cours étant de répondre efficacement aux contextes économiques, sociaux et environnementaux spécifiques à chaque pays.


Comment expliquer alors que la valeur ou même la pertinence d'une MNBC reste encore aujourd’hui un sujet de débat? Il est vrai que la valeur ajoutée potentielle de ces monnaies doit être pondérée par rapport à d'autres technologies et innovations. Il est vrai aussi que leur conception doit répondre à des questions complexes concernant la confidentialité des données, la sécurité et la capacité hors ligne, pour n'en citer que quelques-unes. Mais à mesure que s’accroît la numérisation de nos économies et de notre vie quotidienne, et à mesure que la distinction entre Web2 et Web3 s'amenuise, les monnaies numériques, qu'elles soient émises par une banque centrale ou non, vont s’imposer comme des maillons essentiels de nos transactions.


Le document que vous avez sous les yeux présente dix situations dans lesquelles les MNBC pourraient combler les lacunes de l'infrastructure monétaire ou financière actuelle. Bien que cette liste ne soit pas exhaustive, ces cas d'utilisation démontrent la capacité des MNBC à apporter de la valeur ajoutée aux transactions financières, à innover, à améliorer l'efficacité et à favoriser une plus grande inclusion financière.


Cas d'utilisation #1 : Le commerce de détail

Les MNBC présentent une opportunité prometteuse dans les paiements de détail. Ils permettraient de réduire les coûts de transaction et d’améliorer l'efficacité des paiements, particulièrement transfrontaliers. Grâce à des technologies avancées telles que les registres distribués ou la blockchain, les MNBC pourraient simplifier drastiquement l’expérience d'achat en magasin et en ligne. Des projets pilotes, tels que ceux de la Riksbank en Suède, sont en cours pour évaluer la praticité et la performance des MNBC dans ces contextes.


Cas d'utilisation #2 : Le Pair-à-Pair

Dans le même ordre d’idée, en permettant de contourner les intermédiaires traditionnels, donc de réduire les frais et d’améliorer la rapidité et la sécurité, les MNBC pourraient significativement améliorer les transactions de pair à pair (P2P). Des projets pilotes, tels que le Sand Dollar des Bahamas et l'e-rupee de l'Inde, ont commencé à explorer les aspects pratiques et les avantages potentiels des MNBC pour les échanges P2P. Et les premiers résultats sont prometteurs.


Cas d'utilisation #3 : Commerce inter-entreprises

Les MNBC pourraient également améliorer considérablement les paiements inter-entreprises (B2B), en répondant à leur besoin de transactions rapides, sans fraude et à faible coût. Elles pourraient accélérer le traitement des paiements, renforcer la sécurité et réduire les coûts en éliminant certains intermédiaires. En outre, la programmabilité des MNBC offre la possibilité d'automatiser des éléments de transaction spécifiques à l'aide de contrats intelligents.


Cas d'utilisation #4 : Gouvernement à personne

Pour les paiements de type “gouvernement à personne” (G2P), les MNBC pourraient fournir une méthode plus efficace et plus transparente pour verser des prestations sociales et/ou des salaires. Comme on l’expliquait plus haut, ces monnaies permettent en effet de contourner certains intermédiaires et donc de réduire les délais de transaction, mais la technologie blockchain sur laquelle elles reposent offre également un registre infalsifiable qui garantit un mélange de transparence et de prévention de la fraude. Cette combinaison de caractéristiques rend le cas d’utilisation des G2P particulièrement prometteur… D’ailleurs, un projet pilote chinois lancé en 2023 à Changshu va tester le paiement des salaires du secteur public en yuans numérique.


Cas d'utilisation #5 : Les transactions transfrontalières

Autre cas d’utilisation à très fort potentiel : les transactions transfrontalières. Des projets pionniers comme Dunbar, mBridge, Jura, Mariana et Icebreaker étudient le potentiel des MNBC pour améliorer de manière significative l'efficacité et le coût des transferts de ces virements de pays à pays. En encourageant la collaboration entre les banques centrales et les organisations internationales, ces initiatives dessinent la promesse d’un écosystème mondial interopérable de MNBC dans lequel les coûts de transfert seraient de moins de 1 %. De quoi métamorphoser le quotidien des transferts internationaux.


Cas d'utilisation #6 : Les micropaiements

Les MNBC pourraient aussi transformer radicalement les micropaiements en facilitant les transactions de faible valeur. Les systèmes de paiement traditionnels sont mal adaptés à ces petites opérations bancaires en raison des frais fixes comparativement élevés. A contrario, les MNBC permettent quant à elles des transactions quasi-instantanées, sécurisées et à coût quasi nul, ouvrant la voie à de nouvelles sources de revenus et à de nouveaux modèles commerciaux.


Cas d'utilisation #7 : Paiements programmables

Puisqu’elles garantissent des transactions sécurisées et instantanées, les MNBC pourraient permettre aussi aux objets connectés à Internet (IdO) d'effectuer des paiements de manière autonome. Les banques centrales ont l’opportunité d’explorer ce potentiel par le biais de projets pilotes menés en collaboration avec des entreprises technologiques, des fabricants d'appareils et des fournisseurs de services. Ces initiatives permettraient de développer l'infrastructure et les interfaces de programmation d'application (API) nécessaires pour faciliter les transactions MNBC entre les appareils IdO, garantissant ainsi l'efficacité et la sécurité des opérations.


Cas d'utilisation #8 : La réponse aux crises

Au-delà des prestations sociales et des salaires, il existe au moins un autre cas où le paiement de gouvernement à personne gagnerait à utiliser une MNBC : dans les situations d'urgence. Puisqu’elles garantissent une distribution efficace et sûre de l'aide financière, ces monnaies permettraient des transferts instantanés à des ménages pour lesquels chaque minute compte. Non seulement on réduirait la dépendance à l'égard des contrôles physiques, mais on bénéficierait d’un suivi en temps réel tout en minimisant les risques de corruption (grâce à la transparence et la responsabilité des acteurs permises par les contrats intelligents).


Cas d'utilisation #9 : Les économies virtuelles

En permettant des paiements efficaces et sécurisés dans le métavers, les MNBC s’affranchissent des limites propres aux méthodes de paiement traditionnelles. La collaboration entre les banques centrales, les fournisseurs de métavers et les parties prenantes est essentielle au développement d'une infrastructure intégrée. L'adoption par la Banque d'Indonésie de la MNBC pour le métavers en est un exemple notable. Les banques centrales peuvent mener des projets pilotes avec les fournisseurs de métavers pour tester les MNBC et créer ainsi une expérience de paiement transparente dans ces univers virtuels.


Cas d'utilisation #10 : Les paiements hors ligne

Dans des environnements non connectés, les MNBC pourraient offrir une fonctionnalité de paiement hors ligne sûre et pratique. Les banques centrales du monde entier explorent des technologies telles que “la communication en champ proche” (near-field technology) et des protocoles cryptographiques pour permettre ce type de transactions hors ligne. Les initiatives de la Banque du Canada, de la Reserve Bank of India, de la Bank of Japan, de la Central Bank of Nigeria et de la People's Bank of China soulignent toutes l'importance de l'inclusion financière et de la résilience dans les zones où la connectivité est limitée du fait d’une situation d’urgence ou d’un manque d’infrastructure.


Cas d'utilisation spécifique à un pays : l’Australie

Comme le montrent les nombreux projets de recherche, les projets pilotes et les déploiements de MNBC ne sont pas de nature simplement technologiques : ils exigent aussi de prendre en considération les contextes locaux et internationaux. Par exemple, la Reserve Bank of Australia (RBA) mène des projets pilotes pour tester la faisabilité et les avantages des MNBC dans différents contextes. Parmi les cas d'utilisation sélectionnés, citons entre autres : le commerce d'actifs basés sur la nature (par exemple, crédits de carbone, crédits de biodiversité), l'automatisation de la taxe sur les produits et services, les modèles de garde des MNBC, les ventes aux enchères de bétail, les MNBC interopérables pour le commerce sur le web3 et les factures tokenisés. Ces projets pilotes visent à renforcer l'efficacité des échanges, à rationaliser la collecte des taxes, à améliorer les modèles de conservation, à automatiser les processus de paiement, à permettre les transactions transfrontalières et à améliorer le financement des factures. Autant de projets où l'interopérabilité des MNBC est en mesure de jouer un rôle majeur.


Vous souhaitez en savoir plus ? Vous trouverez beaucoup plus de détails et d'informations dans notre rapport complet ci-dessous.



Téléchargez le rapport complet

De la théorie à la pratique - Le futur prometteur des Monnaies Numériques de Banque Centra
.
Télécharger • 3.51MB


Comments


bottom of page